S'adapter

Professionnels de l'éducation

Sport et loisirs pour les enfants autistes

Le sport et les loisirs sont bénéfiques pour le développement individuel et social de chacun. Pour les enfants autistes, la pratique sportive doit faire l'objet d'adaptations spécifiques de la part des professionnels d'encadrement. Le choix d'une activité physique adaptée aux particularités des personnes avec TSA leur permet de se développer sur différents plans (socialisation, perception, motricité…).

Activité physique et autisme : difficultés et besoins spécifiques

Les possibles difficultés rencontrées par une personne avec TSA

L'autisme se caractérise par des symptômes susceptibles d'entraver l'apprentissage et la pratique d'un sport ou d'un loisir. En effet, une personne autiste peut développer :

  • des troubles de la perception (difficultés d'anticipation et d'attention, difficultés à réaliser des gestes rapides et coordonnés…) ;
  • des troubles au niveau sensoriel (réaction aux stimuli, sensibilité réduite…) ;
  • des difficultés sociales et de communication ;
  • une résistance au changement ;
  • des comportements stéréotypés ;
  • des centres d'intérêt spécifiques.

Les besoins des enfants autistes en matière d'activité sportive

Malgré les troubles liés à leur handicap, les jeunes avec autisme ont la possibilité de développer certaines compétences par des activités physiques. Pour condition, la pratique de sport et de loisirs doit faire l'objet d'un apprentissage encadré et ajusté en fonction de leurs spécificités. Pour mettre en place un projet sportif, vous devez avant tout prendre en compte les capacités (communication, habiletés motrices…) des enfants avec TSA. Il est également important de connaître leurs centres d'intérêt pour choisir un sport ou un loisir qui les motive.

Les avantages du sport pour les personnes avec autisme

Pour les enfants, adolescents et jeunes adultes avec TSA, le sport présente des vertus éducatives et thérapeutiques non négligeables. Sur le plan physique, sensori-moteur et social, la pratique d'une activité sportive leur permet notamment de :

  • développer leurs capacités motrices (endurance, équilibre, force musculaire, coordination…) ;
  • mieux traiter l'information sensorielle ;
  • mieux connaître le schéma corporel ;
  • améliorer l'attention et la concentration ;
  • développer leur communication verbale et non verbale ainsi que leurs interactions relationnelles au sein d'un groupe ;
  • réduire les troubles anxieux et les comportements inadaptés (agressivité, autostimulation, tocs…).

Quel sport ou loisir pour un enfant autiste ?

Commencez tout d'abord par proposer aux enfants autistes une activité physique individuelle. Ensuite, au fur et à mesure de leur progression, vous pourrez leur faire pratiquer un sport de plus en plus collectif.

Les sports individuels

Les sports et loisirs individuels sont les activités physiques préférées des enfants TSA. Certaines activités sportives sont alors à privilégier.

  • La natation pour le développement psychomoteur et la sécurité.
  • L'escalade pour le plaisir ressenti.
  • L'équitation pour le contact avec l'animal.
  • L'athlétisme pour la coordination des mouvements.
  • La marche, sans oublier d'adapter le rythme et la distance.
  • La gymnastique pour développer l'équilibre.
  • Le fitness pour les adultes, une activité individuelle certes, mais en milieu collectif.

Les sports de duel

Les personnes avec TSA peuvent également pratiquer un sport de duel, comme le judo, l'aïkido ou l'escrime. Ces activités développeront leur connaissance du corps et de ses limites, mais aussi leurs interactions sociales. Les personnes autistes peuvent également choisir le tennis ou le ping-pong comme activité sportive. Toutefois, la pratique de ces deux sports peut être rendue compliquée par la nécessité de mouvements rapides.

Les sports collectifs

Bien que possibles, les sports collectifs comme le football ou le basket restent difficilement accessibles pour une personne autiste, du moins dans un premier temps. En effet, les règles du jeu, mais aussi les règles sociales, font partie des prérequis indispensables à ce type d'activités sportives. Et ces règles s'avèrent souvent difficiles à assimiler pour les enfants avec un trouble du spectre de l'autisme. En revanche, le football se présente comme un sport idéal pour leur apprendre à gérer les émotions.