S'informer

Le diagnostic

Diagnostic de l’autisme : procédures et informations

Les parents qui soupçonnent des troubles d’autisme chez leurs enfants pourront se diriger vers un diagnostic dès qu’ils auront détecté les premiers signes d’alerte. Les professionnels de santé doivent alors s’appuyer sur des critères normés et des tests d’évaluation pour établir un diagnostic d’autisme. L’évaluation précoce de l’autisme permet une intervention précoce dont l’objectif est d’agir positivement sur la trajectoire développementale de l’enfant.

Jeune enfant autiste se mettant les mains sur les oreilles

Les critères de diagnostic

Les classifications utilisées pour établir le diagnostic

Le médecin spécialiste avec lequel vous allez vous entretenir se réfère à deux manuels reconnus à l’international : la CIM-10 et le DSM 5. C’est à partir de ces deux ouvrages qu’il pourra établir un diagnostic d’autisme pour votre enfant. La CIM-10 (Classification Internationale des Maladies) recense les critères d’évaluation des TED (Troubles Envahissants du Développement) :

  • l’autisme infantile ;
  • l’autisme atypique ;
  • le syndrome d’Asperger ;
  • le syndrome de Rett ;
  • le trouble désintégratif de l’enfance ;
  • les TED non spécifiés.

Le DSM 5 repose sur des notions et des critères diagnostiques légèrement différents de ceux de la CIM-10. Il évaluera les différents symptômes de votre enfant et indiquera la sévérité des troubles, sans pour autant les classer dans une catégorie. Votre médecin vous parlera alors de TSA (trouble du spectre de l’autisme).

Les étapes pour définir le diagnostic

Les critères de diagnostic se déterminent lors de deux phases d’entretiens : l’entrevue structurée et les évaluations formelles. L’entrevue est une étape importante pour les enfants et leurs parents. Source d’informations pour le médecin spécialiste qui vous reçoit, ce premier entretien fait surtout l’objet de discussions et d’un premier bilan de dépistage. Ensuite, des évaluations auront lieu pour examiner le comportement de votre enfant en situation réelle. Elles se dérouleront auprès d’une équipe spécialisée en ambulatoire, à l’hôpital, dans un CAMSP, un CMP ou auprès d’une équipe de libéraux. Les adresses de ces spécialistes sont disponibles auprès du CRA de votre région ou des associations de familles. Attention de veiller à ce que l’équipe de diagnostic intervienne bien en respectant les recommandations de la Haute Autorité de Santé. Les évaluations fonctionnelles peuvent être prescrites par le médecin et réalisées par des libéraux (neuropsychologue, psychologue, orthophoniste, psychomotricien).

À la suite de l’analyse de l’ensemble des résultats des évaluations, le médecin est en mesure de vous restituer son diagnostic. Il est le seul habilité à le faire. Il doit prendre le temps de vous l’expliquer en détail et surtout de vous expliquer les conséquences, notamment en termes d’interventions à mettre en place. Il doit également vous remettre un écrit qui présente les différents bilans et ses conclusions. Le médecin doit pouvoir répondre à vos questions, immédiatement et dans les jours qui suivent. Il est normal de ne pas tout comprendre tout de suite.

Évaluation des troubles de l’autisme

Les évaluations fonctionnelles

Les évaluations fonctionnelles visent à évaluer les modes de fonctionnement de l’enfant (communication et langage, interaction sociale et socialisation, cognition, sensorialité et motricité, émotions et comportement). Vous pouvez faire appel à des spécialistes de l’autisme formés à ces outils psychométriques. Les évaluations fonctionnelles précisent le diagnostic d’autisme.

Bilans complémentaires

Poser un diagnostic d’autisme c’est également s’interroger sur les pathologies qui peuvent éventuellement y être associées et sur les pathologies dites différentielles (qui font penser à de l’autisme, mais qui n’en sont pas). Bilan sanguin, IRM, EEG, bilan génétique, bilan ORL… peuvent également être prescrits à cet effet.