S'informer

Les aides et les droits

Autisme : quelles aides et quels droits pour vous ou votre enfant ?

Votre enfant vient de recevoir un diagnostic de TSA (trouble du spectre de l’autisme). L’objectif est maintenant de mettre en place un accompagnement pluridisciplinaire adapté pour favoriser son développement, son éducation et sa socialisation. En tant que parents, vous allez pouvoir prétendre à des aides financières et/ou humaines pour compenser les dépenses liées au handicap de votre enfant.

Jeune enfant autiste avec sa tête couchée sur une table et qui regarde une toupie

La MDPH

Rôle de la MDPH

Une Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) est présente dans chaque département. Lieu unique de service public, la MDPH vise à accueillir, informer, orienter et accompagner les personnes handicapées. 

La MDPH a également la responsabilité d’attribuer des prestations financières et techniques aux personnes avec autisme. Ces prestations allouées à la famille permettront d’améliorer le quotidien de la personne à besoins spécifiques.

 

Le droit à la compensation du handicap

Si les signes d’autisme repérés entrainent une situation de handicap qui nécessite une compensation, vous pouvez déposer un dossier à la MDPH pour faire valoir les droits à la compensation du handicap de votre enfant. Il n’est absolument pas nécessaire d’attendre un diagnostic pour solliciter la MDPH. Celui-ci viendra compléter le dossier MDPH par la suite et affiner les propositions d’interventions et d’accès aux droits.

Nous vous conseillons de vous rapprocher d’une association ou d’un CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) qui vous aidera à remplir votre dossier.

La Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) statuera et notifiera les aides auxquelles vous et votre enfant pourrez prétendre. Une équipe pluridisciplinaire de la MDPH vous conseillera également sur des prises en charge spécifiques comme des interventions psycho éducatives et développementales pour les enfants.

Selon le projet de vie de la personne autiste, différentes prestations vous seront alors allouées.

Vous êtes en droit de contester la décision émise par la MDPH. N’hésitez pas à consulter notre page dédiée aux procédures de recours.

 

Les aides financières

Les autres aides éventuelles

Aide en fonction de la situation familiale

En tant que parents d’un enfant autiste, vous pouvez également prétendre à d’autres aides versées par d’autres organismes.

La CAF, le CCAS de votre commune, le Département ou votre employeur (si vous travaillez dans la fonction publique) peuvent notamment vous proposer des aides en complément et selon votre situation familiale. Pôle Emploi peut, éventuellement, vous verser une aide pour la garde de votre enfant.

 

Aide aux loisirs

Des aides sont également attribuées aux familles pour que l’enfant puisse bénéficier de vacances et de loisirs adaptés. En effet, la prise en charge du trouble du spectre de l’autisme peut augmenter sensiblement le coût de ces activités.

 

Aide à la mobilité

Différentes activités rythment la vie quotidienne de votre enfant : école (ou travail pour les adultes), loisirs, rendez-vous médicaux ou paramédicaux.

Pour s’y rendre, il a peut-être besoin de moyens de transport adaptés qui ont un coût. 

Vous pouvez, par exemple, faire une demande au Conseil Départemental pour les transports scolaires. Vous pouvez également bénéficier d’aides spécifiques pour favoriser la mobilité ou mettre en place un taxi conventionné. La CPAM peut vous rembourser les frais de transport, à condition d’être pris en charge à 100 % (ALD : affection de longue durée).

Les droits des personnes autistes

Une personne autiste est une personne à part entière avec des besoins spécifiques. Ses forces et ses faiblesses en font un être humain à part entière.

Comme tout citoyen, elle est donc protégée par des droits fondamentaux inaliénables. Ces droits sont définis par la Déclaration des droits de l’homme. Lois et conventions françaises, européennes et internationales viennent conforter ces droits et les renforcent même pour les personnes en situation de handicap.

Découvrez quels sont les droits de votre enfant :

La protection des biens et de la personne autiste

Tutelle et curatelle 

Quand on est parents, on pense forcément à l’avenir de ses enfants. C’est d’autant plus vrai pour les parents d’un enfant autiste.

Comment le protéger ? Quelle prise en charge pour l’avenir ? Autant de questionnements qui concernent les parents, ou l’entourage proche.

Le trouble du spectre de l’autisme pouvant le rendre vulnérable pour certains actes de la vie quotidienne, l'enfant autiste a donc besoin d’une protection adaptée à son handicap. Vous pouvez avoir recours à des mesures de protection juridique, comme la curatelle ou la tutelle. Dès ses 18 ans, votre enfant pourra ainsi être conseillé par un curateur ou bien représenté par un tuteur.

 

Protection des biens

Concernant le patrimoine, vous devez également envisager dès maintenant ce qui se passera après votre décès. Rédiger un testament pour léguer son patrimoine à son enfant autiste est une bonne chose. Cependant, mieux vaut se faire accompagner par des professionnels spécialisés dans les droits de succession.

Un notaire pourra notamment vous conseiller sur le choix le plus approprié à votre situation (legs, donation, rente).