S'informer

Les aides et les droits

Autisme et AAH : Allocation aux Adultes Handicapés

L’AAH, allocation aux adultes handicapés, assure un minimum de ressources à une personne autiste. Le montant de cette prestation sociale dépend principalement de votre taux d’incapacité et de vos revenus. Comment obtenir cette aide ? Qui sont les bénéficiaires ?

Définition de l’AAH

Le Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA) est considéré comme un handicap. Cette catégorisation ouvre le droit à l’Allocation aux Adultes Handicapés. L’AAH est une aide financière versée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF). Cette prestation permet d’assurer un minimum de ressources aux adultes handicapés, mais peut être versée en complément d’autres revenus (salaire, pension, rente...).

L’attribution de l’AAH

Quel établissement contacter ?

Pour percevoir l’AAH, vous devez déposer votre dossier de demande auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de votre département de résidence.

Une équipe pluridisciplinaire de la MDPH évaluera votre dossier et vous préconisera des aides financières, des orientations et des conseils dans un plan personnalisé de compensation. Puis, la Commission des Droits de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) étudiera tous les éléments et définira votre taux d’incapacité. La CDAPH vous notifiera ensuite le refus ou l’acceptation de l’attribution de cette allocation pour une durée de 1 à 5 ans.

Décisions possibles

En cas d’acceptation de la demande, la CAF versera ensuite l’AAH tous les mois. En cas de refus, vous aurez également la possibilité d’effectuer un recours gracieux auprès de la MDPH. Vous pourrez par la suite écrire au Tribunal du Contentieux et de l’Incapacité si votre premier recours n’a pas été entendu.

Cumul d’allocations

Attention, l’AAH n’est pas cumulable avec l’ASS (allocation de solidarité spécifique). Vous pouvez cependant la cumuler avec le complément de ressources ou la majoration pour la vie autonome (MVA). Renseignez-vous auprès de votre MDPH car le complément de ressources de l’AAH va disparaitre au 1er novembre 2019, fusionnant avec la MVA. Mais pour les bénéficiaires qui la touchent déjà, il sera vraisemblablement maintenu pendant 10 ans.

Les conditions pour bénéficier de l’AAH

La résidence

Pour faire une demande d’Allocation aux Adultes Handicapés, vous devez impérativement résider en France.

L’âge

Pour percevoir l’AAH, vous devez avoir plus de 20 ans (ou 16 ans si vous n’êtes plus à la charge de vos parents).

Le taux d’incapacité

La CDAPH a défini votre taux d’incapacité en fonction de l’importance du trouble du spectre de l’autisme. Vous toucherez l’AAH uniquement si ce taux est au moins égal à 80 %. S’il se situe entre 50 % et 79 %, vous pourrez tout de même être bénéficiaire si vous subissez une restriction substantielle et durable d’accès à l’emploi. Cette restriction signifie que vous ne serez certainement pas en capacité de trouver un travail dans l’année à venir, malgré des aménagements de poste.

Les ressources

Le versement de l’AAH se fait sous condition de ressources. Il prend en compte vos revenus ainsi que ceux de votre conjoint si vous vivez en couple. Le calcul de cette prestation prend également en compte le nombre d’enfants à charge. Voici quelques exemples de plafonds de ressources de l’AAH :

  • vous vivez seul et sans enfant : 10 320 € ;
  • vous vivez en couple et sans enfant : 20 434 € ;
  • vous vivez en couple avec 1 enfant : 24 665 €.

Montants de l’AAH

Vous percevrez au maximum 860 euros, quel que soit votre taux d’incapacité. Cette somme vous est attribuée si vous vivez seul et sans ressources. Ce montant maximal sera revu à la hausse au 1er novembre 2019 et s’élèvera alors à 900 euros.

Si vous percevez une pension d’invalidité, de retraite, une rente ou des indemnités dues à un accident du travail, vous percevrez la différence entre cette rentrée d’argent et le montant maximum l’AAH.

Si vous travaillez, que ce soit en ESAT ou dans une entreprise du milieu ordinaire, le montant de l’AAH sera fixé en fonction de vos revenus.

 

Vous souhaitez obtenir un complément d’information sur l’AAH ? Rapprochez-vous de la MDPH de votre département.