S'informer

Les aides et les droits

Autisme et prestation de compensation du handicap (PCH)

La Prestation de Compensation du Handicap permet de dédommager une personne handicapée des dépenses liées à son handicap. Personne avec un trouble du spectre de l’autisme, ou parents d’un enfant autiste, vous êtes donc en droit de faire les démarches pour obtenir ces aides financières.

Définition de la Prestation de Compensation du Handicap

La PCH est une aide versée par le Département pour couvrir les dépenses liées au handicap. Dans le cas d’une personne avec un trouble du spectre de l’autisme, elle permet par exemple de faire appel à une auxiliaire de vie ou de pallier certains frais de transport.

La Prestation de Compensation du Handicap est modulable. Elle s’adapte à vos besoins ou à ceux de votre enfant autiste. 6 formes d’aides peuvent être couvertes par la PCH :

  • l’aide humaine (aide à domicile, dédommagement d’un aidant familial) ;
  • l’aide à l’aménagement du logement ;
  • l’aide au transport (aménagement du véhicule, surcoût lié aux trajets) ;
  • l’aide technique (achat de matériel spécifique pour compenser le handicap) ;
  • les aides spécifiques ou exceptionnelles (pour pallier des dépenses ponctuelles non incluses dans les autres aides de la PCH) ;
  • l’aide animalière (pour les personnes ayant besoin d’un animal pour leur autonomie).

L’attribution de la Prestation de Compensation du Handicap

Le dossier de demande de la PCH est à transmettre à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de votre département de résidence. Une équipe pluridisciplinaire procèdera à l’évaluation de votre dossier et vous proposera un plan personnalisé de compensation (PPC). Les différents éléments seront ensuite étudiés par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) qui notifiera sa décision sur les différentes prestations attribuées.

Si vous êtes parents d’un enfant autiste, vous pouvez déjà bénéficier de l’AEEH, l’Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé. Cependant, sachez que les compléments de l’AEEH ne se cumulent pas avec les aides de la PCH. Vous devrez opter pour la solution la plus avantageuse. Pour vous aider dans votre choix, la CDAPH vous présentera les différentes options et la MDPH pourra vous accompagner dans votre prise de décision.

Les conditions pour bénéficier de la PCH

La résidence

Pour toucher la PCH, vous devez résider en France, à votre domicile ou dans une structure spécialisée (hôpital, établissement de santé ou médico-social). Si votre centre de soins se situe au Luxembourg, en Suisse, en Allemagne, en Belgique, en Italie ou en Espagne, vous pouvez également prétendre à la PCH si vous n’avez pas trouvé de place en France et si la CDAPH vous a orienté vers cette solution.

 

L’âge

La première demande de PCH doit être réalisée avant l’âge de 60 ans. Des dérogations peuvent toutefois être accordées dans certains cas au-delà de cet âge.

En tant que parents d’un enfant autiste, vous pouvez également faire une demande de PCH si votre enfant a moins de 20 ans et si vous percevez d’ores et déjà l’AEEH.

 

L’autonomie

Pour percevoir la PCH, vous devez démontrer que le trouble du spectre de l’autisme ou celui de votre enfant génère une perte d’autonomie. Vous devez rencontrer des difficultés dans l’exécution des tâches de la vie quotidienne. Différents domaines peuvent être concernés comme l’hygiène, la mobilité, la communication, les relations sociales, etc. Il est important de décrire la situation de handicap en lien avec l’autonomie (capacité à faire seul, avec de l’aide, incapacité totale). Ne sous-estimez pas les incapacités (même si on aime accorder plus d'importance aux progrès). Pensez toujours « et si mon enfant n’était pas autiste, aurait-il besoin de cette aide ? ».

La CDAPH distingue « difficulté absolue » et « difficulté grave » en fonction du degré de perte d’autonomie.

 

Les ressources

L’attribution de la PCH n’est pas soumise aux conditions de ressources. Cependant, le montant de cette prestation est tout de même lié à vos revenus.

Si vos ressources de l’année précédente sont inférieures ou égales à 26 579,92 euros*, la prise en charge sera de 100 %. Elle s’élèvera à 80 % en cas de ressources supérieures à cette somme.

La PCH en quelques chiffres

La PCH vous propose une indemnisation en fonction des frais générés par le handicap et non un montant fixe. Le montant de cette indemnisation varie en fonction de différents taux de prise en charge.
Voici quelques exemples :

  • Vous faites appel à une auxiliaire de vie pour votre enfant. Dans le cadre de la PCH, vous percevrez entre 13,78 € à 17,77 € de l’heure*.
  • Vous avez réduit ou quitté votre activité professionnelle pour vous occuper de votre enfant autiste. Le département vous versera alors entre 3,80 € et 5,70 € l’heure* pour le temps que vous consacrez à l’accompagner au quotidien.

*Ces chiffres sont donnés à titre d’exemple et peuvent évoluer en fonction de la législation.

 

Vous souhaitez obtenir un complément d’information sur la Prestation de Compensation du Handicap, rapprochez-vous de la MDPH de votre département.