S'informer

Les aides et les droits

L'autisme et les prises en charge

Votre enfant vient d’être diagnostiqué avec un trouble du spectre de l’autisme. Un accompagnement spécifique doit être mis en place pour le faire progresser (développement, apprentissage, socialisation, etc.). Cette prise en charge ayant un cout, vous pouvez prétendre à certaines aides humaines et financières pour compenser le handicap de votre enfant.

La prise en charge de l’autisme chez les enfants

Les besoins spécifiques d’un enfant autiste

Bien avant le diagnostic, vous vous étiez déjà rendu compte que votre enfant avait des besoins spécifiques. Maintenant que le mot « autisme » a été prononcé et qu’un médecin a confirmé le diagnostic, ces besoins se justifient et se concrétisent.
Votre enfant autiste va avoir besoin d’un accompagnement et de soins personnalisés. Plusieurs personnes vont être amenées à participer à ces interventions : parents, professionnels de santé, enseignants, accompagnateurs… Mais qui décide des modalités d’interventions et d’accompagnement personnalisé de votre enfant ? 

Définir le « Projet de vie » auprès de la MDPH

Pour formuler l’accompagnement et les interventions nécessaires, les parents d’enfants avec autisme doivent tout d’abord s’adresser à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). Vous devez y déposer une demande de reconnaissance du handicap de votre enfant. Pour avoir accès à des interventions et accompagnements dédiés à l’autisme de votre enfant, la rédaction du projet de vie est importante.

Ce document vous permet d’exprimer précisément ses besoins à court, moyen et long terme. Une équipe pluridisciplinaire de la MDPH analysera ce document et étudiera les impacts de l’autisme sur la vie de votre enfant (santé, organisation familiale, éducation, etc.). Vous pourrez y faire apparaître les dépenses liées à son handicap.

Le Plan personnalisé de compensation (PPC)

Après étude de ces documents, la MDPH vous proposera un plan personnalisé de compensation avec des conseils de prise en charge, des préconisations sur la scolarisation et les interventions médico-sociales adaptées à votre enfant. Si la CDAPH (Commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées) valide ce PPC, vous pourrez alors bénéficier de prestations financières et humaines pour aider votre enfant à progresser ou recevrez une notification vers un service médico-social si vous l’avez demandé.

Les prises en charge spécifiques à l’autisme

Les interventions psychoéducatives et développementales

Votre enfant pourra être dirigé vers des thérapies psychoéducatives et développementales. La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande notamment les approches développementales et comportementales telles que TEACCH, ABA, Denver ou les TCC (thérapies cognitivo-comportementales). Elles apprendront à votre enfant à maîtriser les symptômes de l’autisme et l’aideront notamment à mieux gérer ses relations sociales.

Les aides aux soins paramédicaux

Votre enfant pourrait avoir besoin de séances d’orthophonie, de psychomotricité, d’ergothérapie, d’un accompagnement éducatif, de groupes d’habiletés sociales… pour progresser, communiquer et pallier ses difficultés. Certaines de ces spécialités ne sont pas reconnues officiellement et ne sont pas remboursées par l’Assurance maladie. Cependant, si les séances font l’objet d’une prescription par un médecin, la MDPH peut les prendre en charge entièrement ou partiellement.

Les frais d’accompagnement

Certains frais d’accompagnement peuvent également être pris en charge sur acceptation du dossier par la MDPH comme les frais de formation pour les parents qui souhaitent accompagner leurs enfants autistes avec une méthode éducative spécifique (Makaton, PECS, ABA, etc.).

Les aides matérielles et de transport

Certains troubles liés à l’autisme peuvent également entraîner des frais conséquents et inhabituels chez certains enfants. Votre enfant déchire ses pantalons en se roulant par terre ou tire toujours sur ses vêtements ? Des frais disproportionnés d’habillement peuvent déclencher une indemnisation. Votre enfant rencontre des difficultés dans l’apprentissage de la propreté ? Certains frais d’hygiène, comme l’achat de couches, peuvent également faire l’objet d’une prise en charge spécifique.
Si votre enfant se trouve dans l’incapacité de prendre les transports en commun pour se rendre à son école ou à ses séances d’orthophonie, vous pourrez également bénéficier d’une prise en charge supplémentaire des frais de transport.