S'informer

La scolarité et les soins

La scolarité et les soins pour une personne autiste

Votre enfant a été diagnostiqué TSA (Trouble du Spectre de l’Autisme). Vous vous interrogez sur l’accompagnement à lui offrir, que ce soit pour son parcours scolaire ou pour ses soins somatiques. Retrouvez dans cette rubrique des informations pour appréhender ces deux thèmes.

Educatrice avec une marionnette de nounours qui s'adresse à un jeune garçon autiste

La scolarité pour les enfants autistes

La scolarisation des enfants est obligatoire de 3 et 16 ans. Plusieurs modes de scolarisation sont possibles.

La scolarisation d’un enfant autiste en classe ordinaire

Vous avez la possibilité de scolariser votre enfant dans une classe ordinaire si vous le souhaitez (loi handicap de 2005). En milieu ordinaire, votre enfant doit bénéficier d’un apprentissage adapté et d’une inclusion facilitée. Vous devrez cependant sensibiliser en amont les professionnels de l’établissement scolaire. Votre enfant aura besoin de certains aménagements scolaires définis dans un Projet personnalisé de scolarisation (PPS).

Vous avez également la possibilité, si vous le souhaitez, de choisir une scolarisation à domicile, notamment avec le CNED réglementé ou l’IEF (Instruction en Famille).

L’AVS : accompagnement d’un enfant autiste à l’école

Votre enfant peut avoir besoin d’être accompagné en classe par un Auxiliaire de vie scolaire (AVS) ou par un Accompagnant des Élèves en Situation de Handicap (AESH). L’AVS apporte un soutien scolaire (compréhension, reformulation des consignes). Il aide également votre enfant à développer certaines capacités sur le plan social (communication, relationnel).

La scolarisation d’un enfant avec autisme en ULIS

La CDAPH peut recommander à votre enfant une scolarisation dans une Unité localisée pour l’Inclusion scolaire (ULIS). Les ULIS permettent aux enfants autistes de suivre un enseignement adapté à leurs besoins. En effet, les ULIS regroupent peu d’élèves dans une classe au sein d’une école ordinaire.

Ce dispositif intégré dans l’établissement permet aux élèves d’être inclus dans des classes ordinaires pour certaines matières et en classe ULIS pour les autres matières. L’élève peut ainsi suivre une scolarité adaptée à ses compétences et à son rythme. La scolarisation en ULIS est possible pour le premier et le second degré (primaire, collège, lycée).

L’accompagnement d’un enfant avec autisme en IME, IMP ou IMPro

Un enfant autiste avec une déficience intellectuelle peut-être accueilli dans un établissement du type IME, IMP ou IMPro. L’institut Médico-Éducatif (IME) reçoit en effet les enfants qui ne peuvent pas être scolarisés en école ordinaire ou en classe ULIS. L’équipe de l’IME et les parents définissent un Projet individualisé d’accompagnement (PIA) pour l’enfant. Rattachés à l’IME, l’Institut Médico-Pédagogique (IMP) encadre les enfants de 3 à 14 ans et l’Institut médico-professionnel (IMPro) les jeunes de 14 à 20 ans pour une orientation professionnelle. Une Unité d’Enseignement (en interne) ou externalisée est systématiquement en place dans les IME. Elle propose une scolarisation partielle des enfants et adolescents accompagnés.

Autisme et accompagnement par un SESSAD

Le Service d’Éducation spéciale et de Soins à Domicile (SESSAD) propose aux enfants autistes un accompagnement individualisé. Il s’agit d’une équipe pluridisciplinaire pouvant intervenir dans tous les lieux de vie de l’enfant et ayant pour objectif principal l’inclusion des enfants qu’elle accompagne.

Autisme et approche des soins somatiques

Les soins somatiques dans l’autisme

Une personne autiste peut présenter des troubles ou des pathologies associés. Toute la difficulté est de les détecter assez tôt pour adapter le système de soins somatiques. En effet, les troubles du comportement qu’engendre le trouble du spectre de l’autisme entrainent souvent un retard de diagnostic.

La difficulté de l’expression de la douleur chez une personne autiste

Les personnes autistes ressentent la douleur, mais ne l’expriment pas toujours ou bien différemment. Parents, accompagnants et médecins doivent être vigilants sur certains comportements et apprendre à décrypter les signes d’alerte pour proposer des soins adaptés. Certains outils comme les échelles de la douleur physique peuvent notamment être utilisés pour les personnes autistes.

La difficulté d’accès aux soins pour une personne autiste

Il est difficile d’identifier les besoins de soins d’une personne autiste et encore plus si elle verbalise peu ou pas du tout. En cas de problème de santé, vous devrez trouver un professionnel de santé compétent, à l’écoute et formé à l’autisme ; et là encore, ce n’est pas une tâche facile.

La difficulté de l’examen pour une personne autiste

Pour les personnes autistes, il est important de préparer en amont la visite chez un médecin pour établir de bonnes conditions d’examen et pour limiter les troubles du comportement. Pour la préparation, pensez à prendre en compte le niveau de compréhension de la personne, ses particularités sensorielles, sa résistance face au changement... Il existe des vidéos en libre accès sur internet qui peuvent vous soutenir dans cette préparation.