S'informer

La scolarité et les soins

L’AVS : accompagnement d’un enfant autiste à l’école

La scolarisation d’un élève avec autisme dans une classe ordinaire peut nécessiter la présence d’un AVS (Auxiliaire de vie scolaire) ou d’un AESH (Accompagnant des Élèves en Situation de Handicap). Il s’agit d’une aide précieuse pour l’apprentissage et le développement social de votre enfant à l’école. Découvrez en quoi l’AVS joue un rôle important dans l’accompagnement scolaire d’un enfant autiste.

Qu’est-ce qu’un AVS ?

L’auxiliaire de vie scolaire est une personne qui intervient à l’école pour aider les enfants en situation de handicap. Elle participe à l’Équipe de Suivi de Scolarisation qui assure la mise en œuvre du Projet Personnalisé de Scolarisation

L’AVS doit répondre aux besoins d’accompagnement spécifiques de l’enfant autiste en termes d’inclusion scolaire. Il peut prendre en charge :

  • un accompagnement individuel en milieu ordinaire ;
  • un accompagnement collectif en ULIS.

Aujourd’hui, même si le terme AVS est encore beaucoup utilisé, le terme exact est AESH.

Pourquoi un AVS ou AESH pour accompagner un élève autiste ?

En tant que parents, vous souhaitez que votre enfant bénéficie d’un accompagnement optimal à l’école. C’est pourquoi la présence d’un auxiliaire de vie scolaire en classe peut s’avérer utile. En effet, c’est un facteur essentiel du potentiel et des chances de réussite des enfants autistes. L’accompagnement par l’AESH permet à votre enfant de développer ses capacités d’apprentissage, de communication et d’autonomie.

L’AESH va également aider votre enfant en dehors de l’apprentissage en classe. La présence de l’auxiliaire auprès de votre enfant favorise ainsi son inclusion scolaire et sociale avec les autres élèves. L’AESH peut également l’accompagner à la cantine pour le repas, aux toilettes pour apprendre les gestes d’hygiène, etc. Il peut aussi participer à l’accompagnement d’un élève handicapé sur les temps périscolaires dans le cadre du PPS. Dans ce cas, l’AESH est rétribué par l’Éducation nationale.

Les missions de l’AVS dans l’apprentissage scolaire

L’AVS intervient dans la salle de classe aux côtés de votre enfant. Il n’a pas de mission d’enseignement, mais facilite l’apprentissage. Il peut adapter les supports de travail selon le niveau de votre enfant. L’AVS aide l’élève autiste dans l’organisation de son travail et passe le temps nécessaire sur les difficultés de lecture, d’écriture ou de compréhension que l’enfant peut rencontrer.

Il présente les consignes données à l’oral par l’enseignant en les écrivant ou en utilisant des pictogrammes. L’AVS encourage votre enfant, le félicite régulièrement. Autant d’attentions qui le motivent et le font progresser. En valorisant son travail, il lui permet de prendre confiance en lui. Enfin, l’auxiliaire de vie scolaire joue un rôle de médiateur entre votre enfant, les enseignants et parfois les autres élèves.

Les missions de l’AVS dans les interactions sociales

L’auxiliaire de vie scolaire joue en effet un rôle important dans l’apprentissage des relations sociales. La récréation est notamment un moment propice pour aider votre enfant à créer du lien avec ses camarades. Il doit apprendre à votre enfant comment se comporter avec les autres pour améliorer sa vie sociale :

  • l’aider à reconnaitre les personnes autour de lui ;
  • l’éclairer sur les comportements sociaux ;
  • proposer des moyens d’interagir avec les autres enfants, notamment dans un espace de jeu collectif.

L’AVS et l’autisme

Un AVS a donc pour mission d’aider un enfant handicapé à s’intégrer et à progresser dans une école ordinaire. La situation de votre enfant peut toutefois le surprendre, car il n’a peut-être jamais eu à accompagner un enfant autiste. Votre rôle, en tant que parents, consiste alors tout simplement à échanger avec lui. Cette discussion le mettra à l’aise et lui fera prendre conscience des particularités et des difficultés de votre enfant. L’AVS pourra ainsi anticiper les troubles comportementaux et les sensibilités sensorielles qu’il aura à gérer en classe. En fonction des éléments que vous lui fournirez, il sera préparé à intervenir. Pour accompagner au mieux votre enfant, il pourra par exemple prévoir de :

  • trouver des outils pour faciliter sa concentration ;
  • mettre en place des routines s’il en a besoin ;
  • anticiper les changements d’activités si ce passage est difficile à appréhender ;
  • l’accompagner dans un lieu calme, à l’écart de toute agitation et des bruits qui pourraient être source d’angoisse, etc.