Accompagner et éduquer

L'enfant

Gestion du stress pour un enfant autiste : nos conseils

Les enfants autistes sont plus vulnérables sur le plan émotionnel et rencontrent plus de difficultés à contrôler leurs émotions dans les situations inhabituelles du quotidien. Les changements et les imprévus peuvent être source d’angoisse et de stress pouvant engendrer des troubles du comportement.

Le stress chez les enfants autistes

Autisme : les causes du stress

Les enfants autistes ont plus de difficultés que les enfants neurotypiques à affronter le monde qui les entoure au quotidien. Ils ont en effet une perception atypique de leur environnement qui représente une source de stress. Un enfant autiste est également plus vulnérable sur le plan émotionnel et se retrouve vite angoissé par certains événements.

Les manifestations du stress chez les enfants autistes

Ces situations de stress chez les enfants avec autisme ont des conséquences sur leur comportement et leurs habiletés sociales. Leurs capacités de communication et d’apprentissage s’en trouvent également perturbées.

Le stress peut en effet déclencher des crises de colère intense. Ces crises, souvent assimilées à des caprices, sont en fait dues à une accumulation de stress et de frustration qui ne peut pas s’exprimer autrement. L’enfant peut alors s’isoler, pleurer, crier, faire preuve d’agressivité, voire s’automutiler.

Chaque personne, neurotypique ou autiste, peut développer des pathologies associées au stress. Ce risque est démultiplié chez les personnes autistes et peut avoir des conséquences sur leur santé physique et mentale.

Nos conseils

Aller chez le coiffeur ou tester une nouvelle activité sont des situations banales et anodines pour la plupart d’entre nous. Mais certaines situations comme celles-ci revêtent un caractère très stressant pour une personne avec autisme. Voici quelques conseils pour mieux les aborder.

Anticipez la nouveauté

Pour chaque nouvelle situation, préparez votre enfant. Vous pouvez utiliser un scénario social ou un planning visuel. En illustrant chaque étape de l’activité qui pourrait être source de stress, l’enfant pourra anticiper et se familiariser avec cette situation. Si vous devez l’emmener dans un nouveau lieu (magasin, salon de coiffure, cabinet médical…), passez devant pour lui présenter l’endroit, faites-lui rencontrer la personne qui s’occupera de lui. Le jour J, le niveau de stress sera moindre si votre enfant arrive dans un lieu déjà connu.

Dans la mesure du possible, choisissez des heures creuses pour éviter la foule et le bruit. Rencontrez les personnes en amont (professionnels de santé, coiffeur, etc.) pour les présenter à votre enfant et leur expliquer ses difficultés.

Jouez avec votre enfant au coiffeur ou au docteur avec une poupée. Il aura alors moins d’appréhension face au matériel et aux accessoires une fois sur place (ciseaux, sèche-cheveux, stéthoscope…).

Aidez l’enfant à mieux accepter une nouvelle activité

Chez un enfant autiste, même un nouveau livre ou un nouveau jeu peut être source de stress. Afin de l’aider à accepter cette nouvelle activité, proposez-lui plusieurs jours de suite même s’il la refuse dans un premier temps. Il s’habituera à la visualiser pour finalement l’intégrer comme une activité connue. Alternez entre deux activités : une activité simple que l’enfant maitrise et la nouvelle activité. Commencez par des activités courtes et en lien avec ses centres d’intérêt. Cela sera plus motivant et moins stressant.

Faites bien attention à proposer à l’enfant des activités qui lui sont accessibles. Il faut qu’il soit capable de les réaliser pour ne pas être découragé. S’il ne montre aucun intérêt pour cette nouvelle activité, jouer à côté de lui en verbalisant ce que vous faites. Vous pouvez également vous filmer en train de jouer et lui montrer le résultat. Le support vidéo peut en effet se révéler plus efficace pour l’inciter à vous imiter.

Écoutez votre enfant

Les troubles de l’autisme de votre enfant entrainent des difficultés à exprimer ce qu’il ressent. Prenez le temps de l’écouter et aidez-le à communiquer ses sentiments. En cas de crise déclenchée par le stress, restez calme, rassurant, ne le grondez pas et ne le forcez pas.

Exemple : si votre passage chez le coiffeur ne se passe pas comme vous l’espérez, ne cherchez pas à immobiliser votre enfant. Prenez plutôt la décision de décaler le rendez-vous. D’ici là, préparez votre visite : habituez votre enfant au bruit de la tondeuse et du ciseau, jouez au coiffeur à la maison et réalisez un séquentiel des différentes étapes.

Testez des techniques de gestion du stress

Apprenez à votre enfant différentes techniques de relaxation pour atténuer son stress : maitriser sa respiration, s’allonger dans le calme, pratiquer une activité physique, écouter de la musique relaxante. En grandissant, il pourra ainsi essayer de garder le contrôle quand il sera en mesure d’identifier un stress trop important.

Pour certains dont les troubles de la perception entrainent de la nervosité, un coussin de lestage est idéal pour les apaiser et les relaxer.

Encouragez votre enfant

Surtout, pensez à féliciter votre enfant dès qu’il essaie une nouvelle activité ou qu’il arrive à gérer son stress. Montrez-lui que vous êtes fiers de lui, ce qui l’incitera à renouveler son comportement.

A voir aussi...

J'aide Emy à accepter une nouvelle activité

J'aide Emy à accepter une nouvelle activité

 

Préparer Sam à aller chez le coiffeur

Préparer Sam à aller chez le coiffeur