Accompagner et éduquer

Connaître les thérapies

L’autisme et les thérapies psychomotrices et sensori-motrices

Les enfants et adultes avec autisme peuvent présenter des troubles psychomoteurs et sensori-moteurs dès leur plus jeune âge. Ces difficultés nécessitent des interventions rééducatives et réadaptatives. Les plus courantes sont les interventions en psychomotricité rééducative et en ergothérapie

La psychomotricité rééducative

Fonctionnement

La thérapie psychomotrice a une visée rééducative très variée dans les troubles de l’autisme. Elle intervient dans différents domaines d’application : motricité fine, coordination, organisation spatio-temporelle, sensorialité, graphisme, communication non verbale, etc. Elle assure ainsi la réadaptation de l’enfant par un apprentissage des capacités psychomotrices, de la perception et de l’autonomie. La psychomotricité rééducative s’intéresse notamment aux troubles neuromoteurs des différents profils d’autisme et à leur développement. Elle prévoit des actions dans le cadre du dépistage, du diagnostic, de l’accompagnement et de la rééducation. Cette thérapie psychomotrice s’adresse donc à un large public, aussi bien aux enfants qu’aux adultes.

La psychomotricité propose des activités et des mises en situation pour réduire un trouble ou le faire disparaitre. Si ce trouble entraine des difficultés trop importantes, le psychomotricien essayera alors de travailler sur des moyens de le contourner pour compenser.

Différence avec la psychomotricité psychanalytique

Attention, on parle bien ici de psychomotricité rééducative et non de psychomotricité psychanalytique. S’appuyant sur une vision fortement influencée par la psychanalyse, les professionnels utilisent alors des méthodes controversées. Encore fréquemment appliquée de nos jours, elle ne se base pourtant sur aucun fondement avéré. Avant d’inscrire votre enfant à des séances de psychomotricité, assurez-vous des méthodes et des théories utilisées par le psychomotricien.

Le rôle du psychomotricien

Certains psychomotriciens se sont spécialisés dans le TSA. Les parents d’enfants autistes le contactent principalement pour réduire un trouble neurodéveloppemental ou psychomoteur particulier. Certains sont formés en ABA et travaillent sur le comportement, mais aussi plus généralement sur l’adaptation et l’inclusion de l’enfant dans son environnement. Le psychomotricien va commencer par évaluer les difficultés motrices de l’enfant lors d’un bilan psychomoteur. Il établira ensuite un plan d’actions spécifiques qu’il fera évoluer en fonction de ses progrès.

Le psychomotricien doit suivre des formations régulièrement pour mieux comprendre les troubles psychomoteurs associés à l’autisme et s’informer sur les outils et les méthodes recommandés. Ce professionnel exerce dans différents lieux d’intervention : écoles, institutions, à domicile, en libéral...

À qui s’adresse la psychomotricité rééducative ?

La psychomotricité rééducative concerne toute personne ayant des difficultés d’adaptation liées à des retards au niveau des habiletés perceptivo-motrices. Les personnes présentant des comportements inadaptés peuvent également avoir recours à des séances de psychomotricité rééducative.

Outils et méthodes

La psychomotricité emploie de nombreux outils de thérapie pour soulager les troubles psychomoteurs des personnes autistes. Parmi ces techniques, les psychomotriciens utilisent notamment :

  • le modèle de Denver, pour stimuler les compétences développementales ;
  • la méthode Padovan, pour développer les capacités corporelles et le pré-langage ;
  • l’équithérapie, pour améliorer la communication et la connaissance corporelle d’un enfant grâce à la mise en relation avec un cheval ;
  • différentes médiations en relaxation, en danse, en balnéothérapie, etc.

L’ergothérapie

Définition

L’ergothérapie vise à améliorer la qualité de vie de l’enfant autiste en influant sur ses déficiences neurodéveloppementales. L’objectif est de permettre à la personne de maintenir, récupérer ou acquérir une meilleure autonomie dans tous ses lieux de vie (domicile, école, lieu de travail). L’ergothérapeute propose des solutions, des aménagements, des adaptations aux problèmes rencontrés dans les activités de la vie de tous les jours. Elle prévoit l’organisation d’activités d’éducation, de rééducation et de réadaptation. Ces activités entrainent la diminution de troubles psychomoteurs, le développement de compétences physiques et l’atténuation des troubles sensori-moteurs.

En quoi consiste la profession d’ergothérapeute ?

Selon les interventions nécessaires à votre enfant, l’ergothérapeute peut occuper une place importante dans sa prise en charge. Il aménage son environnement et favorise certains comportements pour les adapter à ses difficultés. À l’âge adulte, l’ergothérapeute joue également un rôle essentiel de prévention, notamment dans l’aménagement des postes de travail en entreprise.

Les méthodes

L’ergothérapie repose sur diverses techniques thérapeutiques dans les différents milieux d’évolution de l’enfant et de l’adulte autiste (école, domicile, travail…). Cette intervention met en œuvre des méthodes sensorielles et de renforcement positif, telles que :

  • l’intégration neuro-sensorielle, enseignée lors de la formation continue des ergothérapeutes, elle propose une rééducation psychomotrice adaptée aux besoins de la personne autiste ;
  • le concept Bobath permet à votre enfant de développer ses capacités par le biais d’expériences pour obtenir une meilleure coordination motrice ;
  • la méthode Affolter basée sur l’interaction entre l’enfant autiste et son environnement sensoriel.

 

Les thérapies psychomotrices et sensori-motrices font souvent partie intégrante d’un parcours de soins coordonnés. Le psychomotricien et l’ergothérapeute collaborent alors au sein d’une équipe pluridisciplinaire intervenant dans le cadre d’une prise en charge spécifique de la personne avec autisme.