Accompagner et éduquer

Connaître les thérapies

Les interventions de communication dédiées à l’autisme

Les troubles de la communication et du langage impactent l’intégration sociale, la scolarité, la qualité de vie et le comportement des enfants avec autisme. Des interventions sont alors prévues pour développer les compétences de communication et de langage selon les spécificités de chaque enfant autiste.

L’orthophonie, un programme d’intervention basé sur le langage

L’intérêt d’une prise en charge orthophonique

L’orthophonie s’avère souvent nécessaire pour une personne TSA avec des troubles de la communication, qu’elle soit non verbale, peu verbale ou trop verbale. En effet, la communication reste un élément primordial qui influe sur la qualité de vie. Non seulement elle permet d’établir des relations sociales, mais elle joue aussi un rôle sur le comportement et les capacités d’apprentissage. Chez les jeunes enfants bénéficiant d’un diagnostic précoce de TSA, l’orthophonie est ainsi très souvent recommandée pour faciliter l’intégration sociale et scolaire.

Des interventions orthophoniques en fonction des profils d’autisme

La prise en charge orthophonique s’étend sur un champ d’intervention très large. Elle doit en effet prendre en compte les particularités de chaque personne autiste, enfant ou adulte, en fonction de ses troubles. La rééducation orthophonique prévoit ainsi des interventions adaptées aux besoins individuels. Les orthophonistes peuvent envisager des séances autour de :

  • l’articulation pour apprendre à prononcer les mots pour se faire comprendre ;
  • le langage avec l’apprentissage de vocabulaire et la formulation de phrases ;
  • la communication fonctionnelle qui permet d’acquérir un langage simple utile dans la vie quotidienne ;
  • le pragmatisme. Ce genre d’apprentissage correspond plus particulièrement aux personnes avec un syndrome d’Asperger. Elles ne présentent généralement pas de retard de langage, mais ont besoin d’apprendre à utiliser un langage adapté à un cadre social défini.

Les méthodes de développement de la communication

La Communication améliorée et alternative (CAA)

La CAA est sollicitée en cas de difficultés dans le langage verbal. Elle se décline sous deux formes d’approches :

  • la communication améliorée qui utilise des outils pour renforcer le langage oral ;
  • la communication alternative qui propose de remplacer le langage oral par une autre forme de langage.

Les CAA associent donc de nombreux moyens de communication : parole, symbole, geste, écrit, langue des signes…

Les principales méthodes utilisées dans le cadre de la communication améliorée et alternative sont le PECS et le Makaton.

Le PECS (Picture Exchange Communication System)

Le PECS (ou communication par échange d’images) vise principalement le développement des habiletés de communication des enfants autistes sujets à des troubles du langage verbal. Ce programme s’appuie sur les principes de l’analyse appliquée du comportement (méthode ABA). L’objectif est d’aider l’enfant à s’exprimer et à interagir de manière spontanée. Le PECS utilise des images pour faciliter la compréhension et la communication. L’enfant va commencer par choisir une image qui correspond à son besoin et la donner à la personne avec qui il souhaite communiquer. La méthode PECS se déroule ainsi de manière structurée et progressive sur 6 phases :

  • échange d’une image contre un objet ;
  • interpellation et spontanéité de l’échange ;
  • discrimination d’images ;
  • élaboration de phrases simples pour exprimer un besoin ;
  • réponse à une question posée ;
  • construction de commentaires.

Cette méthode ne doit pas être mise en œuvre par un seul intervenant. Professionnels, parents, enseignants peuvent suivre une formation PECS pour accompagner l’enfant aux différents moments de sa vie quotidienne.

Le Makaton

Le programme Makaton se conforme aux besoins d’enfants et d’adultes avec un trouble du langage et de la communication. C’est en l’occurrence le cas pour les personnes avec TSA. Il met en place un vocabulaire fonctionnel combinant parole et visuels. Plus de 400 concepts sont ainsi représentés par des signes (communication par gestes) et des pictogrammes. L’apprentissage de ce langage visuel facilite la compréhension et l’expression orale de l’enfant ou de l’adulte autiste. Le programme Makaton nécessite l’intervention de professionnels formés et une forte implication des parents. Ils seront en effet le relais privilégié pour assurer le suivi Makaton au quotidien et permettre à l’enfant de pouvoir s’exprimer et être compris dans tous ses lieux de vie. Ce type d’intervention permettra d’améliorer les échanges et l’intégration sociale des personnes autistes.

La langue des signes

Comme toutes les méthodes préalablement présentées, la langue des signes s’appuie elle aussi sur les performances visuelles des personnes avec autisme. Encore très peu utilisée dans l’accompagnement des personnes TSA, il ne faut cependant pas l’écarter. L’enseignement simultané de la langue des signes et de l’expression orale accélérerait la communication verbale.