S'adapter

Professionnels de santé

Autisme : réagir face à une crise d'agressivité ou de violence

Vous êtes médecins généralistes, infirmières, dentistes… et vous devez recevoir une personne avec un trouble du spectre de l'autisme ? Durant la consultation, vous pouvez avoir à faire face à des signes de violence, d'agressivité ou d'auto-agressivité (crise de colère, automutilation…) chez votre patient. Voici quelques pistes pour vous aider à mieux comprendre les comportements agressifs chez un enfant ou un adulte autiste. Vous pourrez ainsi anticiper et assurer le bon déroulement de votre rendez-vous.

Comprendre l'agressivité et la violence chez une personne autiste

Avant de prendre en charge une personne autiste, il est important pour vous de comprendre les comportements agressifs qu'elle peut manifester. L'autisme implique en effet des troubles du comportement susceptibles de générer de l'agressivité et de la violence.

Autisme : les différents types de comportements agressifs et violents

Chez une personne autiste, quel que soit le degré de ses troubles, l'agressivité et la violence peuvent se manifester sous différentes formes.

  • Cris.
  • Crises de colère.
  • Agressivité envers autrui (coups, griffures, morsures…).
  • Auto-agression ou automutilation (se frapper la tête, se griffer, se brûler, se couper…).
  • Destruction d'objets ou de matériel.

Les causes des comportements agressifs et violents

Votre attention doit se porter sur les causes pouvant être à l'origine des comportements agressifs de votre patient autiste. L'agressivité et la violence chez une personne avec un trouble du spectre de l'autisme (syndrome d'Asperger, autisme sévère…) sont rarement intentionnelles et peuvent intervenir en réaction à différents facteurs  :

  • un problème somatique ;
  • une frustration ;
  • un besoin d'attirer l'attention ;
  • une difficulté d'ordre sensorielle ;
  • une résistance face à un changement ou à une situation imprévisible ;
  • une difficulté à communiquer ou une incompréhension.

Exemples de situations entraînant des comportements agressifs chez les personnes autistes

Si vous accueillez une personne autiste, vous serez susceptible de remarquer des comportements agressifs générés par différentes situations comme :

  • la douleur engendrée par un problème somatique ;
  • une attente trop longue en salle d'attente ;
  • la découverte d'un lieu inconnu ;
  • une hypersensibilité à la luminosité de votre cabinet ou de vos installations d'éclairage ;
  • un contact désagréable, notamment avec un instrument froid ;
  • un contact physique trop proche

Conseils à suivre pour réduire les risques de comportements agressifs chez une personne TSA

Violence et agressivité : anticipez les impacts sur votre consultation 

Coups, automutilation, dommages sur les équipements… les comportements agressifs provoqués par les situations précitées peuvent nuire au bon déroulement de votre consultation. Pour accueillir un patient autiste dans les meilleures conditions, il vous faut donc anticiper les conséquences de ces comportements.

  • Renseignez-vous au préalable sur les troubles de votre patient et préparez le rendez-vous médical.
  • Planifiez une durée de consultation plus longue par rapport aux consultations ordinaires pour ne pas être pris par le temps ;
  • Protégez votre matériel fragile et vos documents importants de tout dommage possible.

Tenez un journal sur les comportements agressifs et auto-agressifs

Vous recevez régulièrement un enfant ou adulte TSA ? Si vous notez des comportements agressifs à chaque consultation avec ce patient, n'hésitez pas à tenir un journal comportemental. L'idée est de récapituler les éléments déclencheurs des comportements agressifs ou auto-agressifs qui se sont produits lors de vos consultations. Les personnes TSA ont une mémoire associative des évènements. Elles sont donc susceptibles d'avoir des comportements similaires dans des situations données liées à un souvenir négatif. Ce journal vous aidera ainsi à analyser chaque situation en la mettant en lien avec les réactions comportementales de votre patient autiste. Il vous permettra d'identifier et d'agir sur les causes de ces comportements.

Limitez les temps d'attente

Pour les professionnels de santé qui prennent en charge une personne autiste, il est indispensable de lui éviter une attente trop longue. Pour ce faire, n'hésitez pas à suggérer un rendez-vous en début de journée ou en début d'après-midi. En cas de retard, prévenez votre patient. Si besoin, permettez-lui de partir pour revenir ultérieurement ou décalez le rendez-vous à un moment où vous pourrez assurer son accueil immédiat.

Réduisez les réactions liées aux sensibilités sensorielles

Pour accueillir une personne autiste dans de bonnes conditions, vous devez adapter votre environnement de travail et votre matériel. Ces aménagements visent à diminuer les réactions en rapport avec les sensibilités sensorielles spécifiques de ce patient.

  • Réduisez la luminosité de votre cabinet et/ou de vos installations d'éclairage
  • Réchauffez le matériel en contact avec la peau.
  • Diffusez une ambiance sonore douce et apaisante.

Adaptez votre communication pour échanger avec une personne avec autisme

En cas de comportement agressif, vous devez adapter votre communication face à votre patient TSA. Dans tous les cas, restez toujours calme et évitez de hausser le ton quand vous vous adressez à lui. N'hésitez pas à utiliser des supports visuels pour communiquer. Faites appel au soutien d'un parent ou d'un accompagnant pour vous aider à gérer la situation.

Si vous voyez qu'il fait face à ses difficultés en se comportant de manière adaptée, félicitez-le autant que possible durant et à la fin de la consultation. Vous entretiendrez ainsi un cercle de confiance et de réassurance bénéfique dans le cadre de votre relation.