Accompagner et éduquer

L'adulte

L’accès à l’emploi en cas d’autisme

Passé le cap de la scolarité, les personnes autistes, Asperger ou non, aspirent à une certaine autonomie et à une intégration sociale. Obtenir un emploi est alors une étape importante. Les adultes autistes doivent trouver un emploi adapté à leur profil et à leurs besoins. Autisme Info Service vous donne des conseils pour réussir votre entrée dans le monde du travail.

Quels types d’emploi pour les adultes autistes ?

Un emploi adapté à vos compétences et vos besoins

Votre statut d’adulte autiste nécessite de prendre en compte certains facteurs pour accéder à la vie active. L’emploi pour lequel vous souhaitez postuler doit avant tout correspondre à un de vos centres d’intérêt et à vos compétences. Pensez également que les relations sociales ont souvent une place importante dans la plupart des emplois. Gardez ces éléments en tête lorsque vous consulterez les offres d’emploi. Comparez les compétences requises avec celles que vous pouvez apporter et les éventuelles difficultés que votre handicap pourrait impliquer. Attention toutefois à ne pas vous dévaloriser. Vos différences peuvent être des points forts à mettre en avant : ponctualité, attention aux détails, mémorisation, concentration sur la tâche à effectuer, productivité, etc.

Dans quelles entreprises postuler ?

Selon votre degré d’autonomie, d’expérience et l’importance du trouble du spectre de l’autisme, différentes possibilités s’ouvrent à vous.

L’ESAT (Établissement et service d’aide par le travail) vous permet d’exercer une activité professionnelle dans un environnement protégé et structuré. Les entreprises adaptées (entreprises du milieu ordinaire) emploient principalement des personnes en situation de handicap. Si vous avez obtenu une RQTH (Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé), cet environnement encadré vous permettra de suivre un parcours professionnel tout en bénéficiant d’un accompagnement individualisé. Vous pouvez également postuler dans une entreprise du milieu ordinaire. Sachez que les entreprises de plus de 20 salariés sont soumises à une obligation d’emploi de travailleurs handicapés (OETH).

Exemples de domaines de compétences

Josef Schovanec, philosophe et écrivain autiste, a rendu un rapport au gouvernement dans le cadre du 4e plan autisme. Dans cette étude, il cite certaines activités qui favoriseraient l’insertion professionnelle des personnes autistes :

  • l’armée (analyste de données) ;
  • l’informatique (codeur et développeur web, analyste) ;
  • la rédaction et la traduction ;
  • le contact avec les animaux ;
  • l’art et l’artisanat ;
  • la mécanique, etc.

Se faire accompagner vers l’emploi

Pour une personne autiste, solliciter une personne référente peut apporter une aide précieuse pour faciliter l’accès au monde du travail : une personne impliquée dans une association sur l’autisme, un travailleur social, un job coach… Cet accompagnant vous permettra d’évaluer vos compétences en fonction de l’environnement et des besoins spécifiques d’un poste. Vous bénéficierez d’un accompagnement personnalisé et d’un projet professionnel adaptés à votre profil. Vous pourrez être suivi par ce coach durant différentes phases : recherche d’emploi, entretien d’embauche, maintien dans l’emploi.

Obtenir un emploi : nos conseils

Dossier de candidature, CV et lettre de motivation

Comme tous les postulants à un emploi, les adultes autistes doivent convaincre les recruteurs de leurs compétences.

Avant de rédiger une lettre de motivation et un CV, contactez une personne référente. Elle sera de bon conseil et vous aidera à rédiger ces documents de façon simple et efficace. Structurez bien votre CV pour qu’il reflète vos capacités de travail. Dans votre lettre de motivation, soulignez votre intérêt pour l’emploi que vous sollicitez. Dans un premier temps, ne mentionnez pas votre handicap. L’objectif est de montrer toutes vos compétences aux recruteurs. Vous pourrez aborder le sujet ultérieurement si vous le souhaitez bien entendu, et si votre candidature est retenue.

Vous pouvez également présenter un dossier de candidature plus complet avec des éléments attestant de vos aptitudes (dessins, rapports, photos de réalisations, etc.). Un tel dossier prouvera à l’employeur que vous pouvez fournir un travail de qualité.

L’entretien d’embauche

L’entretien d’embauche reste l’étape la plus déterminante et la plus intimidante de la recherche d’emploi, notamment pour les personnes autistes. En effet, pendant l’entretien, l’employeur se concentre non seulement sur le profil des candidats, mais aussi sur leur attitude, dimension qu’il ne faudra pas négliger. Démontrez votre intérêt pour le poste pour lequel vous postulez tout en mettant en avant vos compétences et vos qualités. N’hésitez pas à vous entrainer très concrètement, à vous mettre en situation pour préparer cet entretien. Demandez à un proche ou à un professionnel de vous soutenir en se mettant par exemple à la place du recruteur.

Si vous êtes suivi par une personne référente (association, coach, etc.), vous pouvez lui proposer de vous accompagner en vous assurant d’avoir l’accord du recruteur. Dans ce cas, ce dernier aura donc forcément connaissance de votre handicap avant l’entretien.

Conserver votre travail

Vous avez réussi à trouver un emploi ? Félicitations ! Pour vous, c’est le début de la vie active. Vous devez maintenant faire vos preuves et arriver au terme de votre période d’essai. Le maintien dans l’emploi nécessite certaines exigences pour tous les employés, et notamment pour les adultes autistes :

  • faire un travail qui répond aux attentes de l’employeur ;
  • entretenir de bonnes relations avec ses collègues et sa direction.

Créez votre propre emploi

Vos particularités sensorielles ou comportementales ne vous permettent pas de travailler en entreprise ? Pourquoi ne pas devenir votre propre employeur ? Pour certains adultes autistes, cette solution est un moyen de réussite sur le plan professionnel et social. En ayant un statut de travailleur indépendant, vous pouvez travailler à domicile ou en tant que consultant, à votre rythme et de manière plus libre. Il vous faudra toutefois redoubler d’efforts et d’organisation pour mener à bien votre projet.