S'informer

L'autisme, c'est quoi ?

Définition : autisme et trouble du spectre de l’autisme

Vous venez d’apprendre que votre enfant ou un de vos proches est autiste. Mais de quoi parle-t-on exactement ? « Autisme », « TSA » pour trouble du spectre de l’autisme, « TED » ou troubles envahissant du développement, etc. Abordons les choses simplement pour définir ce qu’est l’autisme.

Comment définir l’autisme ?

L’autisme n’est pas une maladie, c’est un trouble du développement d’origine neurologique. L’autisme se manifeste principalement par une altération des interactions sociales et de la communication et par des intérêts restreints et répétitifs. Ces troubles peuvent provoquer un comportement inadapté dans certaines situations. Ces signes peuvent généralement être identifiés avant l’âge de 3 ans.

Les caractéristiques psychologiques des parents ne sont pas responsables de l’autisme de l’enfant. Ne cherchez pas un événement traumatisant ou un comportement qui aurait pu le déclencher.

Le trouble du spectre de l’autisme

Lors de vos recherches sur l’autisme, vous verrez très certainement encore le terme de « TED ». Jusqu’à il y a peu, les Troubles Envahissants du Développement catégorisaient différents types d’autisme (Asperger, Rett, Landau-Kleffner, TED-NOS, etc.). Cette classification a désormais été remplacée par le Trouble du spectre de l’autisme (TSA). Cette formulation est aujourd’hui privilégiée, car elle démontre la diversité des cas rencontrés. Cette formulation « dimensionnelle » a en effet l’avantage de signifier la grande diversité de l’intensité des manifestations de l’autisme, au niveau cognitif, sensoriel, relationnel et communicationnel. 

Les principaux symptômes de l’autisme

Troubles du langage et de la communication

Les troubles du langage et de la communication se manifestent à la fois au niveau de l’expression et de la compréhension, qu’elle soit verbale ou gestuelle.

Ainsi le langage oral peut être absent, ou inadapté, c’est-à-dire peu ou pas fonctionnel, hors contexte, avec des défauts de syntaxe ou de sémantique. La communication non verbale peut aussi se trouver perturbée. Un enfant autiste rencontrera notamment des difficultés pour pointer du doigt ou avoir recours à des réactions adaptées à certaines situations (sourire, regarder, imiter, utiliser et comprendre la gestuelle sociale, etc.).

Difficultés relationnelles

Ce défaut de communication entraine des difficultés à construire des relations avec les autres. Les enfants autistes ont ainsi du mal à interagir et à jouer avec leurs camarades. Ils ne comprennent et ne réagissent pas, ou peu, aux sollicitations et aux émotions des personnes qui les entourent. Cette situation crée donc souvent un isolement et engendre des difficultés de socialisation.

Comportement et gestes répétitifs

Les personnes avec autisme ont une forte tendance à la répétition dans les gestes et la parole. Ces comportements répétitifs, aussi appelés stéréotypies, se révèlent également dans les activités et jeux pratiqués d’une façon peu conventionnelle.

Les enfants ont souvent tendance à aligner leurs jouets, à tout classer par couleur, etc. Réfractaires au changement, ils adoptent ces rituels pour garder une sorte de contrôle sur leur quotidien. Un tel comportement répétitif s’avère donc être une source de réconfort. Un enfant autiste manifestera également une restriction d’intérêts : il se passionnera pour un sujet qui prendra une importance hors-norme dans sa vie quotidienne.

Existe-t-il un traitement pour les personnes autistes ?

L’autisme ne se guérit pas, puisque ce n’est pas une maladie, mais les troubles peuvent être atténués. Les progrès scientifiques nous en apprennent chaque jour un peu plus sur les comportements à adopter pour améliorer la compréhension et l’interaction avec une personne autiste. Aujourd’hui, il existe des stratégies (notamment éducatives, comportementales) qui permettent aux enfants et aux adultes de progresser, quelle que soit la sévérité du handicap.