S'informer

Obtenir un diagnostic

Confirmer le diagnostic auprès d'un médecin

Votre enfant ou un de vos proches vient de passer des tests pour un pré-diagnostic d’autisme avec un psychologue ou un neuropsychologue en libéral. Quelle est la prochaine étape ? Afin de valider ce pré-diagnostic, il faut prendre rendez-vous avec un médecin (psychiatre, pédopsychiatre ou neurologue) et obtenir un certificat médical confirmant le diagnostic pour la MDPH.

Pourquoi consulter un médecin pour le diagnostic ?

Validation du diagnostic
En France, un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme (TSA) ne peut être délivré que par un docteur en médecine. Si un psychologue fait passer tous les bilans d’autisme à votre enfant ou à un de vos proches, il ne pourra pas valider le diagnostic final. Il faudra alors consulter un médecin et lui présenter les résultats des bilans. Des psychologues ou neuropsychologues peu scrupuleux pourront vous signer un diagnostic, mais celui-ci n’aura aucune valeur et ne sera pas accepté par la MDPH.

Une formation spécifique
Certains médecins psychiatres sont formés aux outils de bilan-diagnostic et peuvent eux-mêmes établir un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme. Pour valider ce diagnostic, il fera une synthèse des bilans des troubles autistiques et des observations cliniques. Il se basera pour cela sur les recommandations de manuels comme la CIM-10 et le DSM-5, reconnus internationalement.

La confirmation du diagnostic

En centre de dépistage à l’hôpital

Les parents d’enfants avec autisme peuvent faire appel à un médecin exerçant dans un centre de dépistage des TSA à l’hôpital pour la confirmation du diagnostic.

En Centre de Ressources Autisme

Les parents d’enfants autistes peuvent également se tourner vers un Centre de Ressources Autisme (CRA). Il y a un CRA par région. Ils peuvent vous orienter vers les équipes de diagnostic et vous informer sur toute autre question sur le sujet de l’autisme.

Les CRA peuvent également être sollicités pour poser des diagnostics dits de 3e ligne, c’est-à-dire sur orientation d’une équipe de 2e ligne, quand le diagnostic est complexe (professionnels libéraux et certains intersecteurs de pédopsychiatrie).

En libéral

Afin de faire valider le diagnostic de leur enfant, les parents peuvent également consulter un médecin libéral. Pour trouver les coordonnées d’un spécialiste TSA, vous pouvez contacter des associations locales dédiées à l’autisme ou le CRA de votre région.

La demande de certificat auprès du médecin

Les démarches auprès de la MDPH

Les conséquences de l’autisme sont variables. Dans la plupart des situations (même si l’autisme est dit "léger") des interventions seront nécessaires. Pour en bénéficier, il faut entreprendre les démarches auprès de la MDPH. Faire une demande de reconnaissance du handicap à la MDPH permet, entre autres, de bénéficier d’aides financières et humaines pour compenser le handicap.

Après avoir établi le diagnostic de TSA, le médecin devra donc impérativement vous fournir un certificat médical (le CERFA n° 15695*01). La MDPH exigera ce document pour constituer un dossier de demande de reconnaissance du handicap. Le médecin y mentionnera les besoins spécifiques de la personne autiste :

  • séances d’orthophonie ;
  • séances de psychomotricité ;
  • thérapie psychoéducative, etc.

N’hésitez pas à rappeler à votre médecin que le formulaire doit détailler au maximum le nombre de séances prescrites et leur durée.

Ne pas attendre le diagnostic

Point de vigilance : il n’est pas nécessaire que la procédure diagnostique soit terminée (car elle peut prendre du temps) pour accéder à la MDPH. Un certificat médical précisant les besoins d’interventions suffit. Une fois le diagnostic posé, il faudra fournir la confirmation à la MDPH et revoir si nécessaire les orientations. Il est important de démarrer les interventions le plus tôt possible.