Actualités

Information importante : valproate de sodium

Destinée aux victimes du valproate de sodium ou l’un de ses dérivés.

Gros plan sur haut d'un visage d'un très jeune enfant

Victime du valproate de sodium ?

En cas de prise par une femme pendant sa grossesse, le valproate de sodium entraîne chez l’enfant à naître, dans environ 10% des cas, des malformations et dans 30 à 40% des cas, des troubles du neurodéveloppement tels que : troubles du spectre de l’autisme, troubles du développement intellectuel, troubles du langage et des apprentissages, ou troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité.

Vous avez pris du valporate de sodium durant votre grossesse ?

Votre enfant présente l’un des troubles cités ci-dessus et vous estimez qu’il pourrait être lié à la prise de ce médicament : vous pouvez déposer une demande d’indemnisation auprès de l’ONIAM (Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux).

Votre mère a pris du valporate de sodium au cours de sa grossesse ?

Vous présentez l’un des troubles cités ci-dessus et vous estimez qu’il pourrait être lié à la prise de ce médicament : vous pouvez déposer une demande d’indemnisation auprès de l’ONIAM.

Quels sont les médicaments concernés ?

Les médicaments concernés sont le valproate de sodium ou l’un de ses dérivés : Dépakine®, Dépakote®, Dépamide®, Micropakine® et génériques, si l’un d’eux a été prescrit au cours de la grossesse et avant le 31 décembre 2015*.

Prenez connaissance de l’information destinée aux victimes du valproate afin qu'elles connaissent l’existence du dispositif d’indemnisation géré par l’Office national d’Indemnisation des Accidents Médicaux (ONIAM) et qu’elles puissent bénéficier d’une indemnisation.

En savoir plus : Office national d’Indemnisation des Accidents Médicaux

* Consulter l'information destinée aux victimes du valproate.